SAUVEUR L’ECO-INNOVATEUR

Portrait de la communication responsable

En plus d’avoir un prénom limpide, Sauveur Fernandez est un pionnier. A l’origine des principes de la communication responsable élaborés en 2000, il questionne, décortique et ouvre tous les tiroirs de la publicité et de la communication depuis 17 ans.
Parce que Drôme de com se fait une idée haute et honnête de la communication, c’est à lui que nous avons choisi de consacrer cet article.
Fondateur de L’Econovateur, président de l’Association « Pour une communication plus responsable », Sauveur Fernandez est un expert reconnu en communication responsable et en innovation durable. Entre autres, car le champ de ses compétences est vaste et bien fourni.Comme s’il enlevait une à une les tuiles d’un édifice, il démonte les mécanismes et démasque les conséquences inavouées de la communication. Et de la publicité. Encore faut-il parvenir à les distinguer.

La publicité ou le message dévoyé selon Sauveur Fernandez

Dénonçant l’influence douteuse de la publicité sur la consommation, il souligne l’absurdité des messages publicitaires. Un exemple : une certaine barre chocolatée présentée en toute bonne conscience comme l’équivalent d’un verre de lait.
Ces messages choquent-ils encore ou y sommes-nous tous habitués ? Sont-ils rentrés dans nos mœurs comme le dopage dans le cyclisme ? Faut-il « faire avec » et savoir lire entre les lignes. Mais savons-nous tous lire entre les lignes ?

Ame artificielle versus communication nouvelle génération

“Le grand rôle de la publicité est encore bien souvent de donner une âme artificielle à des biens ou services de consommation de masse fabriqués à la chaîne et à la qualité somme toute douteuse.“
Le bon sens s’est perdu en route. L’information la plus essentielle sur les caractéristiques des produits a laissé place à une communication de séduction, sans lien réel avec la nature véritable du produit. Séduire pour faire consommer plus, en valorisant l’égo de l’homo consumerus. Les publicités pour les voitures se surpassent dans l’exercice. Qu’achète-t-on vraiment ? Une voiture ? Ses qualités réelles ou l’idée consciente ou inconsciente qu’elle nous rendra beau, heureux, reconnu et envié ?

La communication responsable dont parle Sauveur Fernandez remet l’information au cœur du message publicitaire, avec une finalité autre que de faire consommer pour consommer. D’abord donner les qualités premières et utiles du produit. Revenir au principe d’information et faire évoluer positivement les mentalités en incitant à consommer et vivre autrement. Sans gaspillage ni obsolescence programmée.

23 Partages